De tout temps, l’homme a cherché à améliorer ses performances par des moyens artificiels pour satisfaire son désir de victoire.
Dans le monde moderne, les enjeux économiques ont favorisé le développement de ce phénomène dont il est encore difficile de connaître l’ampleur exacte.
Lutter contre le dopage et contre les conduites dopantes dans le sport est l’affaire de tous : sportif.ve.s, éducateurs, entraîneurs, parents, acteurs soignants et institutionnels.

Conduites dopantes et dopage sportif

L’utilisation d’un médicament pour veiller toute la nuit dans un cadre professionnel ou festif est une conduite dopante.
Si le médicament appartient à la liste des produits interdits aux sportifs et qu’il est consommé par un sportif dans le cadre d’une compétition sportive, il s’agit alors de dopage sportif.

Pour atteindre ou se maintenir à un certain niveau sportif, permettre de tirer un revenu de ses performances, ou parfois simplement accéder à de la reconnaissance, certains sportifs ont recours à des conduites ou produits dopants.
Attachant plus d’importance à la victoire qu’à la performance, ils mettent en jeu leur santé et les valeurs de l’éthique sportive (le jeu, la règle, l’exemplarité et le risque).

« D’une part, ce non respect de la règle et donc de l’adversaire et du spectateur remet en cause l’exemplarité du sportif de haut niveau. D’autre part, il nuit au sport en tant que source d’émotions pour un spectateur qui finit par toujours douter de l’irréprochabilité des sportifs. (…) La solution réside alors dans la prévention basée sur la responsabilisation, la protection de la santé et le rappel des valeurs fondamentales de l’éthique sportive pour lutter contre ses dérives. » Christelle Pottier, Sport et Citoyenneté

Différentes lois se sont succédées depuis 1965 pour lutter contre le dopage sportif : La loi Herzog du 1er juin 1965, la loi Bambuck du 28 juin 1989, la loi Buffet du 23 mars 1999, la loi du 5 avril 2006 et la loi n°2008-650 du 3 juillet 2008.

Ressources

  • Lutte contre le dopage – Le site du ministère des Sports : www.sports.gouv.fr
  • AFLD – Agence française de lutte contre le dopage : www.afld.fr

 

Source : Se doper, ou pas ? INPES